Gérer les caractères d’une dream team

On ne choisit pas sa famille et on ne choisit pas non plus les gens avec lesquels on travaille. Par conséquent, à moins de décrocher le job de rêve où l’on tombe dans une véritable dream team soudée comme les 5 doigts de la main, on se retrouve souvent gérer à une bande de bras-cassés plus ou moins […]

 

On ne choisit pas sa famille et on ne choisit pas non plus les gens avec lesquels on travaille. Par conséquent, à moins de décrocher le job de rêve où l’on tombe dans une véritable dream team soudée comme les 5 doigts de la main, on se retrouve souvent gérer à une bande de bras-cassés plus ou moins pénibles, et souvent plus que moins !

Voyez comment gérer les 9 types insupportables du boulot sans qu’ils se rendent compte de votre manipulation :

– Le Tyran

– Le Vantard

– Le Narcissique

– Le Perfectionniste

– Le Glandeur

– Le Fumier

– Le Parano

– Le Prétentieux

 

L’hypocrite

Côté pile, il est super sympa, il se soucie de vous et il vous fait des confidences. Bref, vous avez l’impression qu’il vous aime bien et qu’il y a une certaine complicité entre vous. Mais côté face, dès que vous n’êtes plus seul avec lui, il change complètement d’attitude. Il vous ignore voire se moque plus ou moins gentiment de votre poire. Pire, dans votre dos, il répète et amplifie tout ce que vous lui dites pour l’utiliser contre vous !

Comment le gérer au mieux ?

  • Évitez autant que possible les questions personnelles, donnez-lui un minimum d’infos, gardez vos opinions (vous pensez que votre chef est un mauvais à tout) et gardez vos ambitions professionnelles (le poste de Machin vous intéresse). En effet, il s’empresserait d’aller balancer à Martin que vous préparez un coup d’état dans son bureau.
  • Lorsque vous ne pouvez pas botter en touche, parlez uniquement des bons côtés des gens avec formules toutes faites du genre : « Votre patron gagne à être connu, Machin se débrouille pas mal… ».
  • Vantez-lui à chaque occasion les mérites d’être hypocrite. Vous verrez qu’il finira par vous regarder d’un nouvel œil et prendra l’habitude de vous éviter.

Conclusion sur L’Hypocrite :

Pour résumer, avec un hypocrite, soyez le encore plus que lui. En effet, il ne saura pas comment vous manipuler et vous laissera tranquille !

 

Le Tyran

C’est celui qui n’est jamais satisfait et qui trouve systématiquement la petite bête pour vous en mettre plein dans le beignet. Le tyran accuse « Je t’avais prévenu, c’est de ta faute », il menace « Ne joue pas à ça avec moi, je pourrais te créer des problèmes » et il craque son slip pour rien en vous accablant de prétextes futiles devant tout le monde.

Comment le gérer au mieux ?

  • Ne vous défendez pas, notamment si vous n’êtes pas coupable et surtout, ne contre-attaquez pas même si vous le pouvez du fait qu’il ne soit pas votre boss. Sachez qu’il attend que ça et vu qu’il crie partout, tout le monde l’entendra, ce qui ne vous sera d’aucune utilité.
  • Gardez votre calme ! N’hésitez pas à rompre le contact si vous êtes trop en colère ou si vous n’arrivez plus à maîtriser vos émotions et vos réactions. Il vaut mieux qu’il s’affiche seul plutôt que vous le rejoigniez. Cela risquerait de lui donner raison !
  • Dites-lui clairement à quel point son attitude vous affecte en lui montrant que vous vous sentez blessé, que cela vous met en colère,…, et les conséquences qu’elles pourraient entraîner s’il persiste. « Je préférerais éviter que l’on ait recours à un tiers (son patron) et que l’on en arrive à une rupture. »

Conclusion sur Le Tyran :

Pour résumer, avec un tyran, ignorez-le et soyez combatif pour montrer que vous n’avez pas peur d’aller au bout des choses. Le tyran vous verra comme quelqu’un lui ressemblant d’une différente manière et ira tyranniser quelqu’un d’autre !

 

Le Vantard

C’est celui parlant pour ne rien dire ou pour attirer l’attention de la terre entière sur lui. Il fait à la fois les questions et les réponses, puis est plié en dix par ses propres blagues ne faisant rire que lui. De plus, il n’écoute jamais vraiment ce que disent les autres, puisqu’il termine leurs phrases, leurs coupe fréquemment la parole et fait des digressions. Avec un vantard, c’est H24 du « Moi, je », « Moi, je », « Moi, je ».

Comment le gérer au mieux ?

  • Essayez de reconnaître ses mérites. Cherchez vite et bien, avant qu’il ne le fasse lui-même. Un vantard est toujours quelqu’un peu sûr de lui, ayant besoin de se survendre en permanence, quitte à en être médisant envers les autres dans le but de se rassurer et de se faire apprécier.
  • Montrez lui le rôle positif joué par les uns et les autres, en insistant sur le fait que vous soyez une équipe.
  • Flattez-le chaque fois que vous aurez besoin de lui ou que vous aurez quelque chose à lui demander. Il en sera ravi et fera tout pour vous rendre service.

Conclusion sur Le Vantard :

Pour résumer, avec un vantard, caressez-le dans le sens du poil tout en lui remettant les idées au clair. Vous deviendrez à ses yeux une personne de confiance et assez respectable pour qu’il puisse penser (un peu) à vous !

 

Le Narcissique

C’est celui s’intéressant à vous uniquement lorsqu’il se retrouve les deux pieds dans le besoin. En effet, vos problèmes et vos difficultés lui passent à vingt mille lieux au dessus de la tête. En cas de succès, le narcissique s’attribuera tout le mérite, passera sous silence et minimisera le rôle joué par les autres. En cas d’échec, il ne reconnaîtra jamais ses responsabilités et rebalancera systématiquement le bébé dans les bras des autres.

Comment le gérer ?

  • Faites lui comprendre qu’à deux, on est meilleur. Même si chacun a son travail à faire, ça se passe mieux avec de l’entraide. Apprenez lui à renvoyer l’ascenseur.
  • Quand vous lui demandez quelque chose, faites le de manière précise et limitée. « Occupe-toi de ce dossier, s’il te plaît » au lieu de : « Il serait bien qu’un jour, tu t’occupes de ce dossier. »
  • Ne le laissez pas se faire passer pour une victime. S’il se plaint que ça ne va pas assez vite ou que ce n’est pas fait comme il le souhaite, renvoyez-le sans état d’âme à ses propres responsabilités.

Conclusion sur Le Narcissique :

Pour résumer, avec un narcissique, rentrez lui dedans de manière constructive. Il vous prendra pour un tyran, mais après tout, il vaut mieux tyranniser qu’être tyrannisé !

Le Perfectionniste

Persuadé d’être la seule et unique personne de la galaxie à pouvoir faire les choses correctement et comme elles devraient être, le perfectionniste veut tout contrôler. Le problème est que c’est bien beau sur le papier sauf que sur le terrain, il sera toujours sur votre dos et il ne tiendra jamais les délais. Il est l’archétype même du casseur d’ambiance où tout devient une interminable corvée. Il ne pense qu’au travail, qu’à la productivité, tout en se montrant moralisateur et donneur de leçons.

Comment le gérer au mieux ?

  • Encouragez-le à hiérarchiser les priorités. Étant en permanence sous pression, il ne parvient pas à faire la distinction entre urgent et important. Fixez lui des quotas avec un certain temps pour faire ceci ou cela.
  • Faites-le relativiser. Il doit comprendre que les choses doivent être faites, qu’elles doivent être bien faites, mais sans pour autant être parfaites du premier coup. Elles s’amélioreront naturellement au fur et à mesure.
  • Recadrez-le systématiquement sur l’objectif à atteindre ou sur le dossier à boucler afin de l’empêcher de se débattre dans des détails.

Conclusion sur Le Perfectionniste :

Pour résumer, avec un perfectionniste, n’hésitez pas à le remettre dans les cordes afin d’éviter qu’il s’éparpille dans toutes les directions puis dans une impasse. Vous serez un réel mentor à ses yeux et il fera son maximum pour vous rendre l’ascenseur !

 

Le Glandeur

C’est celui qui se plaint H24 sous-prétexte qu’on lui en demande toujours trop. Il brasse de l’air, fait l’innocent (« Ah bon, je devais faire ça ? Navré. »), traîne du sabot, bâcle le travail afin de partir pile à l’heure, fait croire à tout le monde qu’il n’a jamais le temps (« Tu comprends, Machin m’a demandé un mémo pour la semaine prochaine, c’est prioritaire. ») ou qu’il n’en a pas les moyens (« Mon disque dur a planté, je risque de prendre la journée pour retrouver ce fichier. »).

Comment le gérer au mieux ?

  • Utilisez la technique du « disque usé ». Pour cela, vous devrez répéter inlassablement votre demande, tout en gardant le même ton monotone, ni énervé, ni découragé comme les enfants savent si bien le faire. « Je comprends très bien que tu sois occupé, débordé, que ton disque dur est fragmenté et que je te demande beaucoup. Mais nous devons absolument…». C’est assommant, mais c’est le seul moyen de le secouer sans le toucher.
  • Impliquez les autres dans vos échanges. Pour cela, mettez-les en copie quand vous adressez un mail au glandeur. Il sera moins tenté de se plaindre ou de se défiler en étant seul contre tous.
  • Ne lui lâchez pas la grappe avant d’avoir obtenu tout ce dont vous avez besoin.

Conclusion sur Le Glandeur :

Pour résumer, vous devrez secouer le glandeur pour obtenir son maximum vital. Vous deviendrez son pire ennemi, mais au moins, il fera ce que vous lui direz !

 

Le Fumier

C’est celui qui fait des réflexions désobligeantes et humiliantes en public. Quand quelqu’un se plante, c’est le seul ayant la banane jusqu’aux oreilles. Et en plus de ça, il invente des rumeurs sur les gens dont il veut se débarrasser (souvent vos proches) en insinuant qu’Untel a dit du mal sur Unetelle et que Bidule flirt avec Chouette alors que Machine a des vues sur Bibule. Bref, une plaie quoi.

Comment le gérer au mieux ?

  • Ne laissez rien passer, que ce soient railleries, humiliations, inventions, exagérations,…, afin de bien lui montrer que vous n’êtes ni une victime, ni une proie.
  • Répondez lui du tac au tac avec une pointe d’humour et surtout sans agressivité. Si cela ne suffit pas, rappelez-lui que certaines de ses paroles peuvent être punies en interne mais également par la loi.

Conclusion sur Le Fumier :

Pour résumer, avec un fumier, ne rentrez pas dans son jeu et montrez lui que vous aurez toujours le dernier mot. Vous serez une personne qu’il respecte par peur d’entrer dans une situation qu’il ne contrôlera plus !

 

Le Parano

C’est celui s’imaginant que l’univers entier a des vues sur son poste, sa promotion et sa place de parking. Si son ordinateur bug, il vous soupçonnera de l’avoir piraté. Si vous oubliez de le mettre en copie d’un mémo ou d’un mail, il s’imaginera que vous lui cachez des informations pour le nuire, bousiller sa promotion, sa carrière et sa vie.

Comment le gérer au mieux ?

  • Dites lui qu’il a des ennemis et des gens attendant qu’il commette la moindre erreur pour prendre sa place.
  • Mais relativisez. Dites-lui qu’il n’est pas le seul à avoir des rivaux et qu’il n’en a ni plus ni moins que les autres.
  • Puis positivez. Dites lui que s’il a des ennemis, il aura forcément des amis. En effet, ses ennemis ayant des ennemis, ils seraient ainsi, par transitivité, de potentiels amis pour peu qu’il leur fasse un minimum confiance.

Conclusion sur Le Parano :

Pour résumer, avec un parano, donnez lui le recul nécessaire sur les événements afin qu’il se rende mieux compte à quel point rien ne se passe comme dans ses scénarios. Vous serez pour lui un consultant hors pair et il n’hésitera pas à vous rendre la pareille !

 

Le Prétentieux

C’est celui qui vous regarde de haut avec un air médisant. Il s’adresse à vous uniquement par intérêt, lorsqu’il a quelque chose à vous demander, tout en ignorant vos propres demandes. Sans oublier qu’il se vexe et s’énerve chaque fois que vous soulevez une objection ou que vous lui reprochez son attitude.

Comment le gérer au mieux ?

  • Ne vous laissez surtout pas impressionner par son show. Crevez l’abcès (avec les formes bien sûr) en ayant une confrontation franche afin d’établir une vraie communication.
  • Participez à son spectacle : « Vous êtes sûrement très pro dans votre domaine… », tout en réaffirmant votre propre expertise : « …pour autant, j’ai le talent de… ». Il pensera que vous respectez ce qu’il est mais que vous n’êtes pas bon public.

Conclusion sur Le Prétentieux :

Pour résumer, avec un prétentieux, mettez-vous à son niveau tout en l’écoutant dérouler son one man show. Il comprendra que vous n’êtes pas ultra réceptif et il ira chercher un nouveau public !

 

Proposé par

Gilles d’Ambra AZZOPARDI

 

N’oubliez pas qu’il y a aussi ceux sur qui vous pouvez compter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *